•  

    Il est revenu le temps du muguet

    Comme un vieil ami retrouvé
    Il est revenu flâner le long des quais
    Jusqu'au banc où je t'attendais
    Et j'ai vu refleurir
    L'éclat de ton sourire
    Aujourd'hui plus beau que jamais.
    Le temps du muguet ne dure jamais
    Plus longtemps que le mois de mai
    Quand tous ses bouquets déjà se sont fanés
    Pour nous deux rien n'aura changé
    Aussi belle qu'avant
    Notre chanson d'amour
    Chantera comme au premier jour.
    Il s'en est allé le temps du muguet
    Comme un vieil ami fatigué
    Pour toute une année pour se faire oublier
    En partant il nous a laissé
    Un peu de son printemps
    Un peu de ses vingt ans
    Pour s'aimer pour s'aimer longtemps.
    Francis Lemarque

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    43 commentaires
  • Yahoo! Google Bookmarks

    62 commentaires
  • Vivre en soi, ce n'est rien ; il faut vivre en autrui.

    A qui puis-je être utile et agréable, aujourd'hui ? 

    Voilà, chaque matin, ce qu'il faudrait se dire.

     

    Et, le soir, quand des cieux la clarté se retire, 

    heureux à qui son cœur tout bas a répondu : 

    "Ce jour qui va finir, je ne l'ai pas perdu. 

    Grâce à mes soins, j'ai vu, sur une face humaine, 

    la trace d'un plaisir ou l'oubli d'une peine".

    Anonyme

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    67 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    47 commentaires
  •  

     

    Seigneur,

    Apprends-moi la douceur, 
    cette vertu aimable dans les peines 
    comme dans les joies, dans l'amitié blessée 
    comme dans la fidélité heureuse.

    Ouvre-moi les yeux, 
    Ouvre-moi le cœur, 
    pour que je puisse voir et aimer 
    tous ceux et celles, que je rencontre, 
    et qui auraient besoin de mon amitié, de mon sourire.

    Inspire-moi la douce parole 
    qui ranime, qui relève, qui console 
    qui encourage, qui fortifie.

    Aide-moi à fermer les yeux 
    devant toutes ingratitude, 
    à donner sans recevoir, 
    à m'oublier moi-même pour ne penser qu'au bonheur des autres, 
    à garder pour moi mes chagrins 
    et mes soucis pour ne pas en faire un fardeau pour autrui.

    Apprends-moi la bienveillance qui voit le bien avant tout, 
    la patience qui sait attendre et pardonner, 
    la prévenance attentive qui court au-devant 
    des désirs et devance les demandes. 
    Fais que mon influence entraîne 
    à la vérité, à la bonté et à la beauté, 
    ceux et celles qui font route avec moi sur le chemin. 
    Que ma vie, unie à la tienne, témoigne de ton bonheur.

    Anonyme

    Yahoo! Google Bookmarks

    84 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires