•  

     

       


     

    Pourquoi ai-je pour toi une telle affection ! 

    C’est que mille liens, petit à petit, ont tissé notre entente. 

      Sitôt qu'il m'arrive une grande joie 

    C’est toi que j'appelle et à qui je me confie, 

    Sitôt qu'il m'arrive une quelconque peine 

    C’est vers toi que je me réfugie. 

     Quand mon ciel est rose 

    Je le partage avec toi, 

    Quand mon ciel s'obscurcit 

    Tu es-là qui m'assiste et me console.   

    Entre toi et moi, pas de cachotteries, pas de secrets, 

    Une confiance instinctive et aveugle nous unit, 

    Une véritable complicité. 

      L’amour, les coups de foudre peuvent nous atteindre 

    Mais aussi s'éteindre un jour, 

    Alors que le temps, la séparation, la distance, 

    Ne parviendront jamais à me faire t'oublier. 

    Quelle chance de pouvoir compter sur toi, 

    Quel beau cadeau que notre amitié ! 

       

    Yahoo! Google Bookmarks

    106 commentaires
  •  

     

     

    Les Câlins

     

     

    LES CÂLINS 

     

    N'occasionnent aucuns frais et ne
    requièrent aucune pile.
    Ils sont non taxables et à l'abri de l'inflation.
    Ils s'avèrent même excellents pour la relaxation.
    Ils ne craignent pas les voleurs et ne polluent pas.
    Sont offerts en une seule grandeur et ne se volatilisent pas.
    Ils ne consomment à peu près pas d'énergie,
    mais redonnent beaucoup de vie.
    Ils soulagent le stress et la douleur.
    Ils alimentent votre bonheur.
    Ils combattent la dépression et créent la joie.
    Ils rehaussent même l'estime de soi !
    Ils améliorent la circulation de votre sang et ne causent
    aucun effet secondaire déplaisant.
    Ils constituent, à mon avis, un remède digne de Merlin :
    Ce sont, je vous les recommande :
     

     

    Les Câlins

      

    Yahoo! Google Bookmarks

    67 commentaires
  •  

     

     

    Un petit garçon demande à sa mère :
    - Pourquoi pleures-tu ?
    - Parce que je suis une femme, lui répond-elle.
    - Je ne comprends pas, dit-il.
    Sa mère l'étreint et lui dit :
    - Et jamais tu ne réussiras.

    Plus tard le petit garçon demanda à son père
    - Pourquoi maman pleure-t-elle? Je ne comprends pas !
    - Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout

    ce que son père put lui dire.

    Devenu adulte, il demanda à Dieu :
    - Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?

    Et Dieu répondit : - Quand j'ai fait la femme, elle devait être spéciale :

    - J'ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde et assez douces pour être confortables.

    - Je lui ai donné la force de donner la vie et celle d'accepter le rejet

     qui vient souvent des enfants.

    La force pour lui permettre de continuer

     quand tout le monde abandonne.

     La force de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie

    et de la fatigue.

    - Je lui ai donné la sensibilité pour aimer ses enfants

    d'un amour inconditionnel,

    même quand ces derniers l'ont blessée durement.

    - Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts

    et de demeurer à ses côtés sans faiblir.

    - Et finalement je lui ai donné des larmes à verser

     quand elle en ressent le besoin.

    - Tu vois mon fils, la beauté d'une femme n'est pas

    dans les vêtements qu'elle porte,
    ni dans son visage ou dans la façon de se coiffer les cheveux.

    - La beauté d'une femme réside dans ses yeux.

     C'est la porte d'entrée de son coeur, la place où l'amour réside

     et c'est souvent par ses larmes que tu vois passer son coeur.

     

    Les Larmes d'une Femme

    Yahoo! Google Bookmarks

    61 commentaires
  •  

     

    Je suis forte parce que j'ai été faible
    Je suis sage parce que j'ai été stupide
    Je suis reconnaissante parce que j'ai vu pire 
    Je ris parce que j'ai connu la tristesse
    J'aime attentivement parce que j'ai vécu le chagrin 
    Je chérie à chaque instants les gens que j'aime car j'ai vécu la perte 
    Je vis au jour le jour, car demain rien n'est promis...

    Yahoo! Google Bookmarks

    54 commentaires
  • Le Temps

     

     

     

    Tu ne peux retenir le temps.
    Il passe.
    Il coule entre tes doigts
    Comme l’eau de la fontaine.
    Il glisse dans ta main
    Comme le sable de la mer.
    Tu ne peux rattraper le passé.
    Il n’est plus.
    Il s’en est allé
    Comme le couchant d’hier.
    Il est disparu
    Comme un souvenir perdu.
    Tu ne peux emprisonner le futur.
    Il n’est pas encore.
    Il viendra à son heure
    Comme le levant de demain.
    Il te rejoindra
    Comme la vague qui s’approche
    Du rivage.
    Mais tu peux toujours cueillir le présent
    Comme un beau présent du ciel.
    Ce présent est comme un arbre.
    Il plonge ses profondes racines
    Dans ton passé tout plein
    De souvenir et d’expérience,
    Comme une sagesse accumulée.
    Et il lance ses longues branches
    Vers ton futur tout plein
    De promesse et d’espérance,
    Comme un projet emballant.
    Le présent est fait
    De ton passé qui n’est plus
    Et de ton futur qui n’est pas encore.
    Prends le temps qui t’est donné
    À chaque instant qui passe.
    Cueille-le précieusement
    Comme l’eau du ruisseau
    Qui t’est toujours disponible.
    Ne gaspille pas ton temps.
    C’est un cadeau divin.
    Ne passe pas ton temps
    À courir après le temps.
    Prends ton temps.
    Ne dis pas : je n’ai pas le temps
    Dis plutôt : mon temps est à moi
    Ne sois pas avare de ton temps.
    Donne ton temps aux autres
    Comme il t’est donné à toi.
    Ne cours pas tout le temps.
    Prends ton temps...
     

     

    Le Temps

     

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    121 commentaires

  •  
     

    Pour pouvoir composer « un bouquet de bonheur »
    Il faut bien commencer par semer dans nos coeurs,
    Une graine de paix, d'amour et d'indulgence,
    Une autre de charité, d'union et de tolérance.

       Lorsque ces graines germeront dans nos consciences,
    Nous pourrons récolter ces fleurs en abondance,
    Composer un bouquet à notre propre convenance,
    Un bouquet embaumé d'une suave fragrance.

       Un petit brin de paix et nous serons sans guerre,
    Un petit brin d'amour et nous serons des frères,
    Un grand brin d'indulgence pour savoir pardonner,
    Un petit brin de charité pour aider son prochain. 

      Un petit brin d'union, et nous serons des alliés,
    Un dernier brin de tolérance et voici le bouquet !
    « Un bouquet de bonheur » de nos coeurs transformés,
    Rendront le monde heureux, allons-nous le composer ?

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    59 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique